Au-delà de la durabilité, créer de l’abondance, de Michael Braungart et William Mc Donough

Au-delà de la durabilité, créer de l’abondance, de Michael Braungart et William Mc Donough

18 juillet 2013

Titre original

600 mots – Temps de lecture : 2 à 3 minutes

Mots clés

Cradle to Cradle, Abundance, Conception, Economie Circulaire, Think Chair


Review

Titre original : « The Upcycle: Beyond Sustainability – Designing for Abundance. » Pas de traduction française.

Les auteurs de ce livre, un architecte et un chimiste maintenant mondialement connus, sont de retour dix ans après leur best-seller “Cradle to Cradle. Créer et recycler à l’infini” (voir la revue de livre).

Leur livre précédent a eu un succès retentissant : des centaines de milliers d’exemplaires ont été vendus, et surtout il a inspiré de nombreuses entreprises à repenser entièrement leur approche de la durabilité.

Ce nouveau livre ne crée pas de révolution supplémentaire, mais propose plus de détails et d’exemples d’entreprises qui se sont engagées sur la voie d’une “économie circulaire”, dans laquelle l’idée même de déchet a été éliminée.

Les auteurs avancent toujours des idées qui contrastent fortement avec celles de certains cercles de défenseurs de l’environnement : ils préfèrent encourager les entreprises plutôt que de les critiquer (“Les dirigeants n’ont pas besoin de “punitions” mais de clients, d’encouragements et de soutien”), et insistent sur l’importance de garder à tout moment en priorité les notions de plaisir et d’abondance.

Selon eux, il y a tout à fait la possibilité d’interagir avec la nature sur un mode de croissance et d’abondance, sans se préoccuper des limites à la croissance, et en répondant à notre désir de nouveauté et à notre recherche de plaisir. Par exemple, ils aiment l’idée que l’on puisse prendre une douche aussi longtemps qu’on le souhaite, sans la moindre culpabilité, à la condition que l’eau soit filtrée, entièrement ré-utilisée, et chauffée par énergie solaire.

Ils sont convaincus que si les produits que nous fabriquons étaient mieux conçus, notre planète aurait largement la capacité d’accueillir 10 milliards d’humains. “Nous devrions célébrer la naissance et la vie de chaque enfant au lieu de s’inquiéter de leur existence”.

C’est la conception des produits en amont qui est cruciale : “nous n’avons pas de problèmes de pollution, mais des problèmes de conception”. Il est nécessaire de porter le débat au-delà du recyclage, qui conduit encore à trop de déchets en aval en raison d’une conception des produits insuffisamment ambitieuse en aval.

Les idées majeures de “Cradle to Cradle” sont brièvement rappelées :

  • La nécessité de gérer les “nutriments” (matériaux) des produits de façon à ce que tout déchet soit éliminé, en “fermant les boucles” (closing the loops) de façon à ce qu’ils puissent tous être réutilisés indéfiniment
  • L’approche “éco-efficace” (produire moins de déchets, limiter les dégâts environnementaux) n’est pas suffisante : il faut plutôt viser à maximiser l’impact positif.

L’apport majeur de ce nouveau livre, au-delà de la clarification de concepts qui ont pu être mal interprétés, est la richesse des exemples proposés. Depuis la parution de Cradle to Cradle, le Cradle to Cradle Products Innovation Institute a travaillé avec un grand nombre d’entreprises pour développer des produits certifiés, respectant l’approche de façon rigoureuse  (des colis de l’US Postal Service, des chaises, des produits pour bébés… la liste est désormais longue).

La chaise “Think Chair”, commercialisée par le fabricant américain Steelcase, a été le premier produit certifié (en 2005) et est toujours emblématique.  Conçue pour être à la fois rentable et conforme à tous les principes de Cradle to Cradle, elle peut être démontée entièrement en cinq minutes avec des outils simples, et chaque élément peut être réparé, reconfiguré ou réutilisé. Tout matériel potentiellement toxique a été aussi éliminé. Cette chaise a été selon les auteurs un tel succès commercial que Steelcase se serait engagé à viser la certification de la plupart de sa gamme.

Un autre exemple très intéressant est le bâtiment baptisé “Sustainability Base”, un concentré d’innovations construit pour la NASA, pour un coût similaire à la norme des bâtiments gouvernementaux aux Etats-Unis.

A travers de très nombreux autres exemples, les auteurs font une démonstration convaincante que leur approche peut être une source prolifique d’innovations. Chaque entreprise industrielle, quelle que soit sa taille, peut concevoir sa propre feuille de route vers des produits s’inspirant de l’approche Cradle to Cradle, (ou même certifiés par l’Institut), assurant que chacun y gagne : l’entreprise, la planète, et les clients.

Il s’agit selon les auteurs d’une vraie opportunité pour les entreprises de contribuer au cycle de régénération de la planète tout en faisant des profits.